Décès d’une blogueuse après l’explosion d’un siphon à chantilly


Une blogueuse française meurt à cause de l’explosion de son siphon à chantilly

Internaute influente sur les réseaux sociaux, spécialisée dans le fitness, Rebecca est décédée le 17 juin des suites de l’explosion d’un siphon à chantilly. La jeune mulhousienne, auteur du blog Rebeccalikes.com a succombé après avoir été percuté violemment à la poitrine lors de l’utilisation, provoquant un arrêt cardiaque.

60 Millions de consommateurs alerte

Cet accident – cette fois-ci tragique – n’est pas le premier. Comme le souligne, une nouvelle fois, l’association 60 Millions de consommateurs la dangerosité de certains de ces siphons popularisés par les émissions de téléréalité culinaire est connu depuis des années. Il est relevé qu’une quinzaine de marques ont commercialisé, entre 2009 et 2013, des produits défectueux. En ligne de mire : un défaut de conception lié à la tête en plastique de l’appareil qui s’avère trop fragile pour résister à la pression. La conséquence de ce défaut pouvant aboutir à une explosion et à générer des blessures pour l’utilisateur ou les personnes présentes autour. Face à ce défaut de fabrication, la société F2J.com qui avait vendu 160 000 siphons de marque Ard’Time avait lancé, en 2013, un rappel de produits dans plusieurs grandes surfaces.

Explosion et visage tuméfié

En 2013, à Six-Fours dans le département du Var, une habitante est blessée au visage. La tête de l’appareil se désolidarise de la bonbonne et saute comme une bombe au niveau du visage de la femme. La victime s’en sort alors avec cinq points de suture, le visage tuméfié et six jours d’arrêt de travail. Et ce cas n’est pas isolé. Il y a déjà eu des précédents et, par la suite, d’autres accidents seront recensés. A tel point que 60 Millions de consommateurs multiplie les articles pour alerter le grand public et les pouvoirs publics sur les dangers de ces siphons après deux accidents graves survenus dans les Hauts-de-France en 2014. Auchan, le plus grand distributeur de ces ustensiles, va alors adresser un courrier d’alerte à 50 000 clients pourvus d’une carte de fidélité.

La DGCCRF saisie

Face à la multiplication des cas, l’association 60 Millions de consommateurs, saisie en avril 2014, la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF). Dans la foulée, cette dernière diffuse un communiqué d’alerte le 7 mai 2014 mais il reste insuffisant pour alerter les possesseurs de milliers d’appareil défectueux rangés dans les placards de cuisine. Le constat est toutefois alarmant. En quatre ans, il est répertorié plus de vingt accidents avec le siphon Ard’Time. Si on attend le constat à toutes les marques sur une période de sept ans, le chiffre atteint une soixantaine. Et les blessures sont loin d’être anecdotiques :  perte d’un œil, dents cassées, acouphènes, multiples fractures au visage ou à la poitrine…
Lors d’un test réalisé en mai 2015, il a été noté une amélioration de la sécurité des produits. Ce qui n’a finalement pas convaincu le distributeur Boulanger qui a préféré stopper la commercialisation des siphons et des cartouches de gaz.
Se posait alors la question d’une interdiction pure et simple de siphons culinaires au grand public face aux dangers encourus par l’utilisation par des non-professionnels.

La justice sanctionne

Transiger ou attaquer. En cas d’accidents provoqués par leurs produits, les distributeurs ou les fabricants de siphons proposent, en règle générale, aux victimes d’accident une indemnisation à l’amiable, négociée via les assurances. Mais certains utilisateurs  » victimes  » n’hésitent plus à saisir directement la justice. C’est ainsi que le tribunal d’instance de Draguignan a prononcé le 23 novembre 2019, la condamnation d’un fabriquant à plus de 90 000 € à une victime aux fins d’indemnisation des préjudices subis, afin de l’indemniser des divers préjudices subis, notamment professionnels.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix-sept − trois =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.